samedi 17 février 2024

Du nouveau pour Elementar, le reboot

Salut,

Cette semaine, Louis m'a fait la surprise de me transmettre les premières planches colorisées prévues pour le dossier éditeur.

Découvrez ci-dessous un extrait de la double planches montrant les capacités hors normes du super-héros grenoblois. En les découvrant je me suis dit que c'était plus que prometteur. J'espère que le dossier que nous préparons trouvera preneur. 


Une seconde séquence est en cours de colorisation. Elle va contraster avec celle-ci et mettre en avant la némésis du super-héros, Furtif

Louis travaillera également sur une couverture inédite pour le dossier que nous préparons. Peut-être même faire une proposition pour un nouveau logo (si son temps libre le lui permet).

J'ai hâte de pouvoir proposer son travail aux éditeurs. 

A bientôt !

Felipe. 


mercredi 14 février 2024

Mon premier roman

Salut,

Voilà plusieurs mois que je travaille sur un roman policier. Un exercice totalement inédit pour moi. 

Je me considère plutôt comme un scénariste et, même si pour l'instant, seuls deux de mes scripts ont trouvé preneur, je pense, avant tout, qu'une bonne histoire mérite une adaptation soit en BD, soit en film (ou série). 

C'est lors d'un travail d'adaptation d'un de mes récits que ma compagne, depuis plus de 20 ans, me demande : "Pourquoi tu n'en ferais pas un roman ?" 

J'ai tout de suite répondu que je n'y connaissais rien ! Que pour moi seul comptait de mettre des images sur ce que j'écrivais. 

Mais elle a insisté et m'a incité à réfléchir à cette option. 

Dès lors, j'ai ouvert mes chakras et décidé de me lancer dans cette nouvelle aventure. Le sujet, je l'avais, les personnages principaux aussi. J'ai ouvert mon logiciel de traitement de texte, écrit un plan chapitré du contenu du livre. J'inversais certains passages, je mettais en avant certains personnages secondaires, étoffait les personnages principaux, etc...

C'est au cours de l'été 2023 que j'ai entamé l'écriture du premier chapitre. Bon dieu, que ce fut difficile. J'ai trouvé que ça manquait de plein de choses. J'ai retravaillé ce premier chapitre longtemps, très longtemps. puis je l'ai mis de côté. J'avais l'impression que le lecteur allait s'ennuyer en lisant ce que j'écrivais. 

Et puis, j'ai participé à des festivals du livre et fait de belles rencontres. Des écrivains m'ont parlé de leur expérience, de leur difficulté aussi. J'ai parlé aussi avec les compagnes des auteurs. Elles ont beaucoup contribué aux romans de leurs maris, les soutenant, les orientant dans certains choix dramatiques. 

Peut-être que c'était ça la solution ? Peut-être que je devais faire lire ce premier chapitre à quelqu'un ? L'amour de ma vie adore les romans policiers. C'est devenu comme une évidence : Il fallait que je lui demande.  

Bien que ça restait dans un coin de ma tête, je n'ai pas pu tout de suite lui proposé la lecture. la fin d'année arrivait à grands pas. 2024 commençait à poindre dans les discussions. Mes projets de suite de mes personnages principaux allaient prendre du temps à se mettre en place, le dossier sur le Provençal allait aussi être retravaillé. Il fallait que je m'occupe en attendant. 

Et puis, j'ai posé LA question. Ma chère et tendre m'a répondu : "oui" sans réfléchir plus que ça. Je lui ai dit qu'elle pouvait y aller franchement. Que si c'était nul (comme je le pensais) qu'elle me le dise. Elle m'a dit : "OK".

Je lui transmets le fichier par mail, au format PDF, pour qu'elle puisse le lire quand elle en a envie.

Quelques jours plus tard, pendant un déplacement professionnel, je reçois un sms. "J'ai lu" qu'elle me dit. Mon cœur se met à battre la chamade dans ma poitrine. Je lui pose la question sur la messagerie instantanée : "Alors ? t'en a pensé quoi ? On s'ennuie ?"

Je vois les trois petits points apparaitre sur le fil de discussion et disparaitre, puis revenir ! Le suspens est insoutenable. Je me dit qu'elle a du mal à trouver les mots pour me dire ce qu'elle en a vraiment pensé, qu'elle cherche à me ménager...

Et au final, elle me dit qu'au contraire, c'était très bien et qu'elle a été surprise de l'avoir lu aussi rapidement.  ce premier chapitre présente la victime, sa dernière journée et on découvre une galerie de personnage l'entourant, tous aussi attachant qu'énervant. Elle a beaucoup aimé. 

Elle me parle, tout de même, de ma fâcheuse tendance à donner des détails trop précis (taille des personnages), qui limite l'imagination du lecteur, de mon autre tendance à ne pas mettre suffisamment de dialogues entre les personnages. 

Il y a aussi quelques tournures grammaticales à corriger, mais rien de bien méchant. 

Mon cœur se calme dans ma poitrine et je lui demande si elle a envie de connaitre la suite ? Elle me répond simplement ; "Oui".

C'est parti, j'ouvre à nouveau le fichier et reprends l'écriture. C'est comme s'il y avait eu un déblocage, j'enchaine les chapitres. 

A chacun de ses déplacements, elle embarque le fichier mis à jour et en lit le contenu, toujours avec un œil critique, mais aussi par curiosité en tant que lectrice. A son retour, elle me fait un rappel de ce qu'elle a aimé et surtout ce qu'il y a à corriger. Cela me rassure énormément et me conforte dans mon approche du récit. 

Aujourd'hui, j'attaque le chapitre 22 et j'attends patiemment son prochain déplacement professionnel (qui aura lieu très bientôt). ma chérie m'apporte plein de conseils judicieux sur la manière d'aborder certaines séquences, les rapports entre les personnages. Effacer tout ce qui peut être mélodramatique et qui ralenti le récit. 

J'espère qu'à sa prochaine lecture, elle appréciera encore le récit proposé et qu'elle ne s'ennuiera toujours pas.  

Non mais rassurez-vous, c'est juste pour habiller l'article. C'est fini ce temps là !

A bientôt et en se jour particulier du 14 février, bonne fête aux amoureux. 

Felipe.


Festival de BD de Grenoble 2024

Salut, Cette année, j'ai la chance et le plaisir d'être invité au festival de BD de Grenoble.  Comme vous pouvez le lire sur l'a...